Poser ou ne pas poser....

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par CHARLIER le Dim 12 Juil - 18:50

La première erreur à ne pas faire, est de differencier l'entraînement du match !!

Soit chaque entraînement se fait avec la même volonté qu'un match, soit le match doit refleter la séance d'entraînement, mais la vérité est là: faire ce que tu sais faire, pas plus, ni moins.

L'entraînement doit être basé sur la qualité, donc travail et reproduction du geste parfait qui amène un bon impact. Le match doit être le "clone" de ce travail.

Le 9 n'est pas acceptable si tu tires 590, mais à 570, pas de problème, sauf qu'il ne faut pas le reproduire trop souvent ou plutôt ne pas s'enfermer dans de longues séries de 9. Mais pour celui qui tient tranquillement le 9, les 10 sont toujours au rendez-vous, il ne faut pas s'en faire, c'est plutôt la vigilance sur les "gros vilains coups ou les fautes grossières" qu'il faut activer.

Philippe

CHARLIER
Membre Hyper Actif
Membre Hyper Actif

Nombre de messages : 3936
Inscription le : 16/06/2009
Pays : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par Invité le Dim 12 Juil - 19:04

Voilà de bien belles leçons dont il va falloir s'inspirer thumright

Bon, c'est pas forcément simple à appliquer surtout quand on se trouve en match de qulif pour les CDF, mais si déjà le faire à l'entrainement donne le ton... des matchs à venir... cool

Je n'avais effectivement jamais pensé a aborder une séance en assurant ne serait ce que les neuf, et que les dix grossiraient le score, j'ai toujours pensé d'abord dix pour chercher le maxi. J'imagine que du coup, cela doit devenir nettement moins pesant à tirer.
Et si c'est moins pesant, c'est moins lourd et donc tu reposes moins!! drole mais tu sort
non mais là je blague... mdr1

merci smwink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par monsieurmax le Dim 12 Juil - 19:39

La première erreur à ne pas faire, est de differencier l'entraînement du match !!

Soit chaque entraînement se fait avec la même volonté qu'un match, soit le match doit refleter la séance d'entraînement, mais la vérité est là: faire ce que tu sais faire, pas plus, ni moins.

L'entraînement doit être basé sur la qualité, donc travail et reproduction du geste parfait qui amène un bon impact. Le match doit être le "clone" de ce travail.

Le 9 n'est pas acceptable si tu tires 590, mais à 570, pas de problème, sauf qu'il ne faut pas le reproduire trop souvent ou plutôt ne pas s'enfermer dans de longues séries de 9. Mais pour celui qui tient tranquillement le 9, les 10 sont toujours au rendez-vous, il ne faut pas s'en faire, c'est plutôt la vigilance sur les "gros vilains coups ou les fautes grossières" qu'il faut activer.

Philippe

C'est vraiment une excellente analyse. Merci.

monsieurmax
Membre Actif
Membre Actif

Nombre de messages : 739
Inscription le : 01/06/2007
Pays : 53

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par Gib le Dim 12 Juil - 21:47

A noter que c'est plus facile de poser au pistolet.

Gib
Membre Très Actif
Membre Très Actif

Nombre de messages : 1863
Inscription le : 26/07/2007
Pays : 91

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par Invité le Dim 12 Juil - 23:01

Gib a écrit:A noter que c'est plus facile de poser au pistolet.

Visuellement, çà semble effectivement plus simple, d'un autre côté, je ne suis pas sûr que la position pistolet puisse être tenue aussi longtemps que le position carabine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par pilpous le Lun 13 Juil - 0:35

Je suis entièrement d'accord avec ce qui est dit : il faut tirer à son niveau. Il ne faut pas chercher à faire plus que ce que l'on sait faire (le mieux est l'ennemi du bien...)

Personnellement, je sais qu'à 10m, je tiens le 570. Donc :
1. je dois bannir les 8 : un '8', ça veut dire grosse boulette.
2. il faut de la régularité. Ca c'est mon problème : je vais taper un 98 mais avant (ou après), j'aurai une série pourrie à 90 ou 91, car je n'aurai pas touché ce satané 10

Le problème, c'est le point 2 : quand je ne touche pas le 10, que je tourne autour, c'est là que je peux être déstabilisé, c'est là que je repose 36 fois, etc. C'est lié à un manque d'assurance, lié à... je ne sais trop quoi (pas sûr d'avoir bien fait les choses, peur de la boulette...)

Donc comment travailler son assurance ?
La saison dernière, j'ai travaillé mon assurance de la manière suivante (j'avais peu de temps, grosso modo 1 entrainement par semaine) :

- entrainements phase 1 : tir sur appui, travail de la position, etc. Je révise les acquis, et tout ce qui cloche, j'essaie de régler le problème. Je persiste tant que tel ou tel point n'est pas réglé. Tout est fait séparément (exercices de visée lâcher, exercices de position etc.)

- entrainements phase 2 : travail de la séquence de tir. Se constituer une séquence de tir, point par point. La noter et reprendre tous les points à contrôler. Vérifier très attentivement les points corrigés lors de la phase 1.
Si on oublie un truc dans la séquence, on recommence tout. Il faut que tout devienne un automatisme...

- Cela a servi à préparer les entrainements phase 3 :
Une fois que les phases 1 et 2 sont satisfaisantes, j'ai fait des entrainements pour prendre de l'assurance : c'est à dire qu'une visée = 1 lâcher. Sans retour en arrière possible, de moment qu'on a épaulé. Et on fait le tout dans l'ordre, sans revenir en arrière sur un point de la séquence.

J'ai remarqué :
1. Dans la phase 3, ça ne rigole plus : il faut suivre la séquence qu'on a appris lors de la phase 2 scrupuleusement (puisque c'est un truc, un principe, qui a amélioré la régularité). On aura préparé correctement son lâcher comme lors de la phase 1. Et là ça ne rigole plus non plus car on sait qu'on sait bien le faire..
2. Ca fait prendre de l'assurance : on se dit :"je n'ai pas de remords, j'ai fait tout comme il faut donc au bout ça se passera bien". Et puis si ça se passe mal, au moins, j'aurai fait comme je me suis dit qu'il fallait le faire.
3. Même quand on sent que c'est douteux, on se rend compte qu'on fait quand même une majorité de bons plombs en s'astreignant cette rigueur. Et des boulettes, il y en avait très peu finalement...
4. Enfin, c'est épuisant, car ça demande beaucoup de concentration...

La conséquence de ça : j'ai gagné en assurance, car je me rends compte qu'en suivant ce cheminement, on devient prêt à lâcher quand le moment est venu, sans remords ( j'ai corrigé certains mauvais points, "j'ai tout fait comme j'ai appris, comme je me le suis noté".) Et sans état d'âme, je lâche...

En match, ensuite, lorsque je reposais, c'était dû à une mauvaise sensation (visuel bizarre, un appui non contrôlé, visée trop longue, etc...)

J'ai remarqué aussi qu'il faut très bien connaitre sa détente pour appliquer ça, afin d'être sûr que la pression exercée sur la détente est constante, et bien juste ce qu'il faut pour que le coup ne parte pas. Et même avec ma détente filante en fin de saison, ça m'aura sauvé quelques points ("le coup ne pars pas ? Mais je suis stable, ça va partir bien, il suffit de rester calme")

Et aussi qu'il faut toujours travailler ça, sinon je perdais en rigueur (le travers, c'est de se dire : "j'ai fait un 10 avec une seule visée, c'est toujours OK", mais cet excès d'assurance fait petit-à-petit oublier tout ce qui a été acquis précédemment)

Enfin, ça m'a permis de faire cette saison de beaux matchs (entre 572 et 577 lorsqu'il n'y avait pas ou peu d'enjeu).
Mais malheureusement, je n'ai pas encore su gérer 3 choses (dont une nouvelle) :
- l'effet "bizarre " que ça fait d'aligner 8 ou 9 "10" consécutivement
- gérer le stress d'une rencontre qui nous est chère (matchs par équipe, un championnat officiel : ça m'aura couté un qualif france pour un malheureux "7", etc.)
- vouloir refaire son record de la saison (lors d'un match, il faut se sortir de la tête les points!)

Ca aurait dû être la phase 4 de mon entraînement,(largement bâclé faute de temps) : s'entrainer en réalisant des "contrats" et faire plus de challenges

Voila ce que je peux dire sur poser ou ne pas poser. Pour résumer : il faut travailler son assurance avec des exercices séparés, ne pas revenir en arrière sur sa séquence, 1 visée = 1 lâcher... Grâce à ça, je pense qu'on ne repose que lorsqu'effectivement on se trouve confronté à un problème réel (fatigue physique, un mauvais appui, etc...), et pas lié à un doute...

pilpous
Membre Senior
Membre Senior

Nombre de messages : 370
Inscription le : 03/12/2007
Pays : 57

http://www.ctmontigny.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par Invité le Lun 13 Juil - 14:15

Merci pour ce long témoignage Pilpous.

J'aime bien l'idée d'aller jusqu'au bout de la séquence, ce qui complète assez bien la démarche de Lud59, si la séquence est bien préparée çà doit aller au bout efficacement. Et aussi de se contraindre à mentalement "aller jusqu'au bout" et ne pas reculer sour l'effet du trac au moment de lacher.
Mais comme tu le dis, il faut déjà avoir bien acquis la technique de la séquence et la connaître sur le bout des doigts car il ne s'agit pas non plus de faire n'importe quoi du moment que c'est fait d'une seule traite.

Je pense qu'au fil de la discussion, les pistes techniques vagabondent un peu autour du sujet initial et personnellement, çà me plait beaucoup cool

smwink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par CHARLIER le Lun 13 Juil - 15:21

Trop de recherches, trop de questions tout est fait pour ouvrir la porte au doute.

Chaque tireur travaille techniquement pour avoir ce geste, voir cet enchaînement qui amène le coup parfait. C'est cette recherche de perfection qu'il faut travailler une fois la position et la technique acquise.

Tout le reste n'est que prise de tête, remise en question et négatif pour la progression.

Tu sait comment faire un 10. Le problème est de le refaire à l'infini.

Donc c'est ça qu'il faut travailler. Tirer de la qualité sans cesse en situation réelle, savoir enchaîner les bons coups sans se poser de questions parce-que c'est le pourquoi tu t'entraînes.

Rien ne sert de faire des 10 appuyés et des patates debout.

Et le meilleur moyen pour faire un 8, c'est de se dire de ne pas le faire euh

Philippe

CHARLIER
Membre Hyper Actif
Membre Hyper Actif

Nombre de messages : 3936
Inscription le : 16/06/2009
Pays : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poser ou ne pas poser....

Message par Invité le Lun 13 Juil - 16:22

On a l'impression que deux styles s'opposent dans cet échange mais est ce qu'on ne serait pas en train de parler de la conduite à tenir selon le niveau de performance.

L'analyse détaillée de la technique, par laquelle nous devons tous passer pour apprendre à construire notre tir mais qui à un certain moment peut être amené à nous perturber par excès de vouloir trop bien faire et de se noyer dans un verre d'eau.

L'autre technique, celle du tireur expérimenté, qui doit faire abstraction des doutes car il sait que la technique est acquise, et que l'efficacité passe par la mise en application strict du vécu et de la compétence sans se poser de questions.

Il est peut être temps d'oser revendiquer notre appartenance à l'une ou l'autre des catégories et ainsi se libérer des doutes.... peut être nous croyons nous encore dans la première ou entre les deux...

Merci pour vos témoignages et vos convictions..
smwink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum